L’instauration de référentiels de sécurité et d’interopérabilité

Les questions relatives à la sécurité de l’intelligence artificielle figurent parmi les préoccupations principales des acteurs du monde de l’IA. Dans le détail, la sécurité de l’IA revêt en réalité une double dimension : interne, avec la problématique de sa fiabilité et externe, avec les enjeux sécuritaires liés à son utilisation.

Dès lors, la contractualisation de l’IA nécessite une prise en compte adéquate de cette thématique, c’est d’autant plus vrai que la réglementation actuelle ne permet pas d’encadrer les problèmes de sécurité propres à l’intelligence artificielle3.

Pour pallier cette absence de réglementation, la solution consiste notamment à adopter des référentiels de sécurité et d’interopérabilité. Idéalement, ces documents devront être certifiés par des organismes indépendants et qui répondent à un haut niveau de compétence. Ces référentiels imposeront des normes de sécurité et d’interopérabilité claires auxquelles l’IA devra se conformer. Concrètement, les contrats portant sur l’IA devront se référer explicitement à un référentiel...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPEEJIA.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Élaboration de chartes éthiques dans les contrats portant sur l’IA
Suivant
L’encadrement de l’entraînement de l’intelligence artificielle