Sommaire

Conclusion

Nous voici parvenus à la fin de ce chapitre relatif aux bonnes pratiques de mise en œuvre du cloud. Insistons sur le fait que les sept bonnes pratiques partagées ici ne sont ni des panacées, ni des options (des nice to have comme disent nos amis américains). L’ensemble des projets cloud couronnés de succès auxquels j’ai eu la chance de participer les ont tous intégrées à une plus ou moins grande profondeur.

Ce sont à la fois ces pratiques, souvent nouvelles, et leurs mises en œuvre qui rendent les projets cloud nouveaux, complexes et excitants. Alors si vous êtes arrivés jusque-là, vous vous demandez sans doute si le jeu en vaut la chandelle. Le chantier semble monstrueux. On vous avait dit que le cloud c’était simple, la solution à tous vos maux, que vous alliez faire d’immenses économies et voilà que vos espoirs sont brisés et que vous faites face à un Everest à escalader sans oxygène.

Aucune révolution ne s’est faite sans « sang et larmes », pour paraphraser Churchill. Si le cloud constitue les prémices de la quatrième révolution industrielle, il est clair que nous ne sommes qu’au début du grand huit technologique. Alors que peut-on attendre de la transformation numérique débutée par les technologies du cloud ? C’est ce que nous allons étudier dans le prochain chapitre. Articulé ...