Sommaire

Les variables

1. Création et affectation

La création de variables en PowerShell est vraiment chose facile. À l’inverse des véritables langages de programmation, PowerShell n’est pas un langage fortement typé, c’est-à-dire que les variables n’ont pas besoin d’être définies ni initialisées avant d’être utilisées. Ainsi, il suffit d’affecter via l’opérateur = une valeur à une variable et PowerShell se charge du reste, à savoir la créer en mémoire et déterminer son type. Ceci est le fonctionnement par défaut, mais nous verrons par la suite que nous pouvons faire en sorte de rendre PowerShell beaucoup moins permissif.

Exemple :

$variable = valeur d’un type quelconque
  • En tapant $var1 = 12 dans la console PowerShell, nous créons une variable du nom de var1 et lui affectons la valeur 12. PowerShell déterminera alors qu’il s’agit d’une valeur entière et lui affectera automatiquement le type int (integer).

  • En tapant $var2 = ’A’ nous réalisons la même opération que précédemment à l’exception que cette fois-ci var2 sera de type string (chaîne) même si cette dernière ne contient qu’un seul caractère.

    Bien que non recommandé, il est possible de créer des variables dont le nom contient des caractères spéciaux (&, @, %, -, £, $, ., etc.). Dans ...