Sommaire

Base et compte de test

1. Variables d’environnement du container

Pour la suite de l’exercice, afin de tester la réplication, une base et un compte de test vont être créés.

L’image Docker de MariaDB supporte ce type d’opérations. Pour les réaliser, elle s’appuie sur le contenu des variables suivantes :

  • MYSQL_DATABASE : nom de la base de données.

  • MYSQL_USER : nom de l’utilisateur de base de données.

  • MYSQL_PASSWORD : mot de passe de l’utilisateur.

Ces variables se déclarent au niveau du champ env du container mariadb.

Ci-dessous l’extrait de configuration à ajouter :

env: 
 - name: MYSQL_ROOT_PASSWORD 
   value: mot-de-passe-root 
 - name: MYSQL_DATABASE 
   value: test 
 - name: MYSQL_USER 
   value: test 
 - name: MYSQL_PASSWORD 
   value: test

2. ConfigMap et secret ConfigMap secret

a. Pourquoi y faire appel ?

Le nombre de variables est encore petit. Toutefois, il devient intéressant de commencer à stocker ces éléments dans des emplacements plus appropriés : les ConfigMaps et les secrets.

b. Structure d’un objet ConfigMap

Les objets ConfigMap (ou cm) sont des objets assez simples. Ci-dessous la structure minimum : cm

  • le champ apiVersion et kind,

  • le champ metadata constitué du champ name (contenant le nom de l’objet ConfigMap),

  • le champ data avec les variables d’environnement ...