Sommaire

Introduction

Au fur et à mesure que tout se numérise tout devient mesurable en tout. Les traceurs, les capteurs produisent en retour d’énormes masses de données dont la croissance est exponentielle. Actuellement, nous générons en une seule journée plus de données qu’il n’en a été produites entre le début de l’humanité et l’an 2000. Rappelons que, déjà en 2010, Éric Schmidt, alors CEO de Google, déclarait au Guardian Activate Summit que l’humanité avait généré, entre l’aube de la civilisation et 2003, 5 exaoctets de données, soit encore 5 milliards de gigaoctets, et que la même quantité était, à cette date, générée tous les deux jours. Dans le seul domaine des échanges mobiles, le trafic serait en 2019, selon Cisco, 10 fois plus important qu’en 2014. À l’ère du numérique, les modèles économiques fondés sur l’exploitation des « datas » et, en particulier les données personnelles, constituent un enjeu majeur pour les entreprises.

La protection des données à caractère personnel constitue l’une des dimensions du droit au respect de la vie privée ; elle est désormais consacrée comme un droit fondamental à part entière dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne ...