Gestion du tablespace d’annulation Tablespace d’annulation:gestion

1. Caractéristiques du tablespace d’annulation Tablespace d’annulation:caractéristiques

Le tablespace d’annulation est obligatoirement géré localement, avec une gestion automatique des extensions (EXTENT MANAGEMENT LOCAL AUTOALLOCATE). Il peut être SMALLFILE ou BIGFILE, et utiliser n’importe quelle taille de bloc (pas uniquement la taille de bloc standard). Par contre, il est forcément READ WRITE, LOGGING et PERMANENT.

Il est impossible et interdit de créer d’autres segments (table, index) dans un tablespace d’annulation. Plusieurs tablespaces d’annulation (contenant leurs propres segments d’annulation) peuvent être créés dans la base de données mais seulement un est actif (utilisé), à un instant donné par l’instance. Il est possible de changer de tablespace d’annulation dynamiquement. Le tablespace d’annulation actif ne peut pas être désactivé (passé OFFLINE) ou supprimé.

2. Fonctionnement du tablespace d’annulation Tablespace d’annulation:fonctionnement

Dans un tablespace d’annulation, des segments d’annulation sont automatiquement créés et gérés par Oracle (et par lui seul). Ils sont nommés sous la forme _SYSSMU*, et dimensionnés (nombre et taille) automatiquement en fonction des besoins. Segment d’annulation

En fonction...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_RI19CORAA.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Mise en œuvre de la gestion automatique
Suivant
Trouver des informations sur la gestion de l'annulation