Sommaire

Service Level Agreement

Le Service Level Agreement (SLA) est un document définissant la qualité de service requise entre un prestataire, tel que Microsoft, et un client. Le contenu de la prestation, les modalités d’exécution ainsi que les responsabilités des parties sont écrits noir sur blanc.

Bien souvent, le SLA désigne la performance du service attendue, ainsi que les pénalités éventuelles en cas de défaillance supérieure à un temps prédéfini.

Dans Azure, les contrats SLA sont définis par service, et ne concernent que le temps d’activité et de connectivité. De plus, les pénalités financières que Microsoft pourrait avoir à verser suite à une panne dépassant le SLA répertorié s’effectuent sous la forme d’un avoir sur l’abonnement du client, allant jusqu’à 100 % du montant total de celui-ci.

Par exemple, si des machines virtuelles accessibles depuis Internet font partie intégrante d’un groupe de haute disponibilité (cf. chapitre Concepts de base - Réseau virtuel ou VNet), donc si elles possèdent au moins deux instances, Microsoft garantit une connectivité externe mensuelle d’au moins 99,95 %. L’avoir sur ce service serait de 10 % en cas de connectivité inférieure. Le temps de disponibilité mensuel est égal aux minutes disponibles maximum moins ...