Sommaire

Introduction Entity Framework Core

Depuis toujours, le développeur a besoin de lire les données d’une base, écrire des enregistrements, supprimer des lignes, gérer des transactions, mettre à jour des données utilisateurs… Le framework .NET dispose depuis ses tout débuts d’une API permettant de communiquer avec une base de données et d’envoyer des requêtes à cette dernière. Cependant, cela peut vite devenir fastidieux et non maintenable. En effet, les erreurs de frappe sont courantes, et la gestion de toutes les requêtes SQL peut vite devenir une usine à gaz. Base de données

Microsoft développe depuis des années maintenant une brique logicielle permettant de faciliter l’accès à une base de données : Entity Framework. Ce framework est un ORM (Object-Relational Mapping), c’est-à-dire un outil qui permet de travailler avec des objets C# plutôt qu’avec des requêtes en dur. Le développeur va ainsi gérer, requêter, ajouter ou supprimer des objets via l’ORM, et ce dernier va automatiquement s’occuper de traduire les opérations via des requêtes SQL. ORM

La dernière version d’Entity Framework, la version Core, est une réécriture complète des anciennes versions. Ce choix a été opéré dans le but d’améliorer tout d’abord les performances de traitement de l’ORM, ...