Un besoin de connexité pour servir l’utilité BESOINS:Connexité numérique

Toujours dans une logique de rendre les réseaux sociaux plus utiles, il leur faut des membres, et ces membres doivent être liés entre eux. On parle couramment de relation mais socialement parlant on parle plus généralement de "connexité".

Concrètement, plus nous avons de contacts, plus notre réseau est important et donc plus nous sommes "utiles".

Avec le temps, les réseaux se sont complexifiés au point de nous faire confondre contacts et liaisons. Au milieu de tout cela, il est également question d’affectif, de sensibilité.

images/A01MB29M7.png

Chaque contact peut être raccordé à un ou plusieurs contacts. Plus nous avons de contacts, moins nous sommes isolés.

images/A01MB30M7.png
images/A01MB31M7.png
images/A01MB32M7.png

Le "contact isolé A1" est un contact qui possède peut-être des qualités, des caractéristiques intéressantes mais son isolement transforme ce contact en ressource morte car personne ne peut les utiliser et lui-même ne peut utiliser les qualités des autres. Exemple : un savant chercheur isolé dans son laboratoire ; sa capacité à être utile est forte mais il n’a aucune liaison. Son savoir n’est donc utile à personne et il ne peut apprendre du savoir des autres, c’est une ressource morte.

Le "contact non isolé A2" dispose, quant à lui, de liaisons qui le mettent...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_MB7RESSO.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Pourquoi les médias sociaux ont changé la face d’Internet
Suivant
Un besoin de spécificité sectorielle et de verticalité pour servir l’utilité