Sommaire

L’algorithmique

1. Programmer, c’est un art

Pour obtenir un résultat donné, il faut généralement suivre une méthode, une certaine logique. Sauf à être un grand pâtissier dont la science des mélanges des ingrédients est innée (ou le fruit d’une longue pratique), vous n’obtiendrez jamais un délicieux gâteau au chocolat même si vous disposez des meilleurs ingrédients et accessoires de cuisson, si vous ne connaissez pas les bonnes proportions, l’ordre dans lesquels ajouter les ingrédients, le temps de cuisson, la température : bref, la recette. De même, sans formation de mécanicien ou sans la documentation technique du moteur de votre véhicule, inutile de vous lancer dans un changement de joint de culasse : c’est la casse assurée.

Il en est de même de la programmation. Il existe plusieurs langages de programmation très simples, extrêmement simples parfois, qui peuvent donner un temps l’illusion que vous savez programmer. En entreprise même, certains employés sont bombardés développeurs pour leurs quelques connaissances confuses de Visual Basic, de Delphi ou de Windev. Le résultat risque d’être catastrophique. Les publicités sont alléchantes mais trompeuses. Les bons programmeurs, y compris les autodidactes, ont tous à un moment ou un autre eu affaire avec les algorithmes, car il existe en programmation ...