Sommaire

Interpréteurs de commandes (shells)

1. Historique

Le shell qui est considéré comme le plus ancien est le Bourne Shell (sh). Il a été écrit dans les années 1970 par Steve Bourne aux laboratoires AT&T. Outre sa capacité à lancer des commandes, il offre des fonctionnalités de programmation. Le Bourne Shell offrant moins de fonctionnalités que ses successeurs, il est de moins en moins utilisé sur les plates-formes Unix.

Durant la même période, Bill Joy invente le C-shell (csh), incompatible avec le Bourne, mais qui offre des fonctionnalités supplémentaires telles que l’historique des commandes, le contrôle de tâches, ainsi que la possibilité de créer des alias de commandes. Ces trois aspects seront repris plus tard dans le Korn Shell. Le C-shell est peu utilisé dans le monde Unix.

En 1983, David Korn reprend le Bourne Shell et l’enrichit. Ce nouvel interpréteur prendra le nom de Korn Shell (ksh). Ce dernier sera de plus en plus employé et deviendra un standard de fait. Le ksh88 (version datant de 1988) est, avec le Bourne Again Shell (voir ci-dessous), le shell le plus utilisé actuellement. Il a servi de base à la normalisation du shell (IEEE POSIX 1003.2), représentée par le shell POSIX (similaire au ksh88). Pour simplifier, nous pouvons dire que le shell POSIX possède les mêmes fonctionnalités que le ksh88.

En 1993, une nouvelle version du Korn Shell voit ...