Sommaire

Définition du shell

La place du shell dans l’architecture du système a été détaillée au chapitre précédent : il s’agit d’un logiciel parmi d’autres, il joue le rôle de chef d’orchestre afin d’exécuter des commandes pour effectuer des tâches. Cela n’explique pas la manière dont il est utilisé et dont il s’interface avec le reste du système : sans que cela soit bloquant, il est parfois plus facile de l’utiliser quand on comprend son fonctionnement.

L’idée reçue suivante est souvent rencontrée : shell et terminal seraient synonymes. En effet, beaucoup d’utilisateurs pensent que ce sont deux programmes indissociables, voire même un seul programme. Même si en pratique on va généralement comprendre ce que ces personnes veulent dire, il est préférable d’utiliser le bon vocabulaire afin que tout soit clair.

1. Fonction du shell

Lorsqu’un terminal est ouvert sur un poste de travail sous Linux, lui-même lance un shell. C’est alors le terminal qui va transmettre les appuis sur les touches du clavier au shell, ce dernier gérant l’affichage de son invite de commandes (prompt) et des commandes que l’on tape. Lorsque l’on tape sur la touche [Entrée], le terminal transmet cette instruction au shell, celui-ci va alors interpréter la ligne qui lui a été fournie, exécuter la commande ...