Analyse d’un composant

Dans le chapitre Première application, nous avons abordé la question des composants Blazor, qui sont l’élément central de toute application Blazor. Tout d’abord, il convient de préciser : il n’y a aucune différence fondamentale entre un composant qui s’exécute en version Client et un composant qui est intégré dans une application Blazor Server. Ainsi, en s’efforçant de bien respecter les principes d’architecture énoncés précédemment, on s’assure que nos composants peuvent migrer d’un schéma à l’autre sans difficulté.

1. La structure d’un composant

Dans un composant Blazor, le code est intégré dans la vue, ce qui peut déranger un développeur. En effet, les pratiques de clean architecture poussent, à raison, à séparer le code de la vue au maximum. Si on décide de laisser l’instruction @code dans notre composant directement, il y a fort à parier que des raccourcis malheureux seront faits à un moment ou un autre. Pour éviter cela, il est possible de séparer le code C# de la vue HTML.

Lorsque nous faisons cette séparation, il devient impossible d’accéder à tout ce qui a été déclaré comme étant privé dans notre fichier de code, alors que c’était possible auparavant. Cela reste une bonne...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EIBLAZ.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Exercice
Suivant
Formulaires et interactions utilisateur