Introduction

Comme expliqué au cours des deux précédents chapitres, le langage Rust est strictement compilé, sans interprétation aucune. La phase de compilation est donc là pour tout vérifier en anticipant les problèmes liés à la mémoire (pour Rust en tout cas). Les différents types utilisés et disponibles en Rust sont donc pensés par les concepteurs du langage pour permettre la meilleure sécurisation possible de leurs utilisations, ceci dès la phase de compilation.

D’où le typage statique. On entend par typage statique le fait que le type d’une variable est connu dès la compilation car défini explicitement. Ainsi, le compilateur peut analyser l’usage des types utilisés et prévenir les éventuels incidents lors de l’exécution du programme.

Commençons par présenter les types primitifs en langage Rust, triés par grandes catégories : d’abord, les types primitifs dits simples, puis les types primitifs semblables à des structures de données.

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EIRUST.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Conclusion
Suivant
Les types primitifs simples