RPM : installation de paquets indépendants RPM

Certains programmes ne sont pas disponibles dans des dépôts, soit parce qu’ils ne sont pas assez populaires, soit parce qu’ils sont propriétaires. En revanche, beaucoup d’entre eux sont disponibles sur le site de leur éditeur sous la forme de paquets RPM simples, qu’il faut télécharger et installer avec une commande dédiée : rpm.

RPM (RPM Package Manager, gestionnaire de paquets RPM) est un programme qui gère l’installation de paquets RPM, disponibles sur beaucoup de plates-formes (dont Fedora et CentOS).

Le format de paquet RPM, quant à lui, veut dire Red Hat Packet Management.

RPM dispose d’une base de données locale, qui conserve la liste des paquets installés. RPM vous permet donc de savoir quels paquets ont été installés, avec leur numéro de version, et quelles sont leurs dépendances. Il est ainsi possible de les mettre à jour ou de les désinstaller.

RPM installe des paquets RPM « isolés », c’est-à-dire qu’il ne fait pas la résolution des dépendances. Utilisez Yum quand c’est possible. Notons que Yum utilise aussi le format de paquet RPM, mais d’une manière bien plus puissante.

1. Où trouver des RPM ?

Nous l’avons dit, il est préférable d’utiliser Yum pour installer des logiciels. Cependant, il est des cas où Yum ne répondra pas à...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_RI3RED.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Installation avec le gestionnaire de paquets YUM
Suivant
Compilation à partir des sources