Risques sanitaires

Les objets connectés sont-ils cancérigènes ? Nous exposent-ils à des dangers dont nous ne connaissons pas l’ampleur aujourd’hui ?

Face à la multiplication des équipements sans fil dans la vie courante et à l’augmentation du nombre d’utilisateurs, l’une des préoccupations majeures, et légitimes, de la population est celle de l’impact des ondes électromagnétiques sur la santé. L’exposition subie est en effet grandissante car dès lors qu’un tel appareil est utilisé, une partie de l’énergie électromagnétique qu’il dégage est absorbée par notre corps.

Au niveau européen, la recommandation 1999/519/CE du 12 juillet 1999 relative à l’exposition du public aux champs électromagnétiques enjoignait les États membres de prendre les mesures nationales visant à limiter l’exposition du public à ces ondes.

En application de cette recommandation, le décret n°2002-775 du 3 mai 2002 est intervenu pour fixer les valeurs limites d’exposition. Ces valeurs s’expriment en débit d’absorption spécifique (DAS), évalué en watts par kilogramme : le niveau maximal du DAS ne doit ainsi pas dépasser 0,08 W/kg pour le corps entier et 2 W/kg pour la tête ou le tronc.

Mais la difficulté à réglementer cette matière tient au fait...

couv_DPGJECEM.png

Découvrez 

le livre :

Aussi inclus dans nos :

Précédent
Quelle responsabilité en cas de défaillance de l’objet connecté ?
Suivant
Quiz