Les intervalles

1. Construction

Un intervalle est composé d’un début (d) et d’une fin (f) et se construit comme un objet de classe Range. Une forme abrégée existe par la syntaxe d..f. À l’aide de la fonction each et d’un bloc d’instructions, il est possible de parcourir tous les éléments de l’intervalle. Une variante est possible avec la fonction step qui, avec un argument, effectue des sauts de valeur dans l’intervalle. Il est également possible de construire la totalité des éléments en effectuant une conversion en tableau par la fonction to_a.

Exemples :

puts((1..5).class)
# Résultat : Range

puts((1..5).to_a)
# Résultat 1
# Résultat 2
# Résultat 3
# Résultat 4
# Résultat 5

puts((1..5).each { |i| 
  print(i.to_s + " ") })
# Résultat : 1 2 3 4 5 1..5

puts((1..5).step(2) { |i| 
  print(i.to_s + " ") 
})
# Résultat : 1 3 5 1..5


puts ('a'..'d').to_a
# Résultat a
# Résultat b
# Résultat c
# Résultat d 

2. Usage

Nous allons maintenant voir quelques cas d’usage de l’intervalle. Tout d’abord il est possible d’effectuer une boucle grâce à un intervalle :

for i in 1..5
  puts i
end 

Nous obtenons bien en sortie :

1
2
3
4
5 

Grâce à l’opérateur === il est possible de savoir si une valeur fait bien partie de l’intervalle.

Exemples :

puts( ( 0..5 ) === 1 )
# Résultat :...
Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_Ruby.PNG
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Les chaînes
Suivant
Tableaux