La structuration d’Internet à l’encontre de la démocratie DÉMOCRATIE NUMÉRIQUE:Stucturation d’Internet

À cause de cette fameuse démocratie numérique laissant la parole à n’importe qui sur le même niveau que n’importe quel expert, celle-ci se retrouve en danger.

Ce danger provient d’au moins trois phénomènes.

Tout d’abord, si tout le monde parle, sans écoute, sans structuration des discours, sans arbitrage, plus personne ne s’entend et la seule façon de remporter un vote démocratique devient alors, a priori, le nombre de followers, sous-entendu le nombre de fans historique que vous avez sur Twitter, ce qui nous ramène à la question du besoin d’historique pour se faire entendre. Cependant, il est clair qu’entre les propos populistes (par exemple, condamner les violences policières sans prendre en compte le fait que les policiers reçoivent des cocktail molotov), les faux experts (ceux qui s’autoproclament expert sur un sujet et en font leurs propos au quotidien) et les propos haineux (de la vulgarité excessive ou des insultes pour manifester des désaccords), Twitter n’est pas la solution permettant de débattre correctement et ceci, même sans prendre en compte la barrière des 280 caractères imposée par l’outil et les fake news (fausses informations) que l’on peut y trouver.

Ensuite, car les politiques font, à juste...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_MB7RESSO.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Démocratie numérique : la seule solution serait-elle celle des outils de microblogging ?
Suivant
La facilité d’accès des outils nivelle vers le bas la qualité des échanges : principe de Septembre éternel