Fonctionnement de Meteor

La manière dont fonctionne Meteor peut être déroutante pour des développeurs habitués aux frameworks et architectures traditionnels. Pour développer correctement une application Meteor, il est important de savoir visualiser l’architecture d’un projet Meteor.

1. Protocole DDP

Lorsqu’un utilisateur navigue sur une application Meteor, les éléments statiques de la page (JS, CSS, images, etc.) se téléchargent en HTTP. Après cette première étape, les autres données échangées sont transmises avec le protocole DDP.

Le protocole DDP est un élément central de Meteor, c’est le protocole de base qui assure la réactivité de l’application. C’est le protocole permettant des échanges de données (sous format JSON) entre le client et le serveur. Pour échanger ces données, le protocole DDP s’appuie sur SockJS, une bibliothèque JavaScript (et Node.js) simulant un système de Websockets même lorsque ceux-ci ne sont pas disponibles sur le navigateur. Ce protocole permet au client (ici, l’application Meteor côté navigateur) de s’abonner à des événements sur la modification des données côté serveur. Ainsi, lorsque les données sont modifiées sur le serveur, le client est automatiquement informé de ces modifications.

images/03E01.png

Dans le schéma ci-dessus, l’utilisateur...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EPMETION.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Le manifeste réactif
Suivant
Installation de Meteor