Applications directes du chiffrement

1. Fonction de hachage

La fonction de hachage (ou de condensation) permet de garantir l’intégrité d’un message ou d’un document. De façon pratique, il s’agit d’une fonction à sens unique qui reçoit une entrée de longueur variable (le message, le document, un fichier…) pouvant contenir indifféremment des milliers ou des millions de bits et qui fournit en sortie un « résumé numérique » de longueur fixe, par exemple 160 bits dans le cas du logiciel PGP ou de la fonction de hachage SHA-1 (Secure Hash Algorithm) (patientez), 128 bits pour la fonction de hachage MD5 (Message Digest 5, patientez). Ce résumé numérique est tantôt appelé résumé de message (message digest), condensat, empreinte voire même, improprement, signature. Son principe est le suivant :

Soient M1 et M2, deux messages, Hash la fonction de hachage :

  • Si
    e151.png
    , alors la probabilité que Hash(M1) = Hash(M2) tend vers 0.
  • e153.png
    , il doit être difficile de trouver un message
    e154.png
    tel que Hash(M2) = Hash(M1).
Quand on parvient à exprimer un message
e154.png
avec Hash(M2) = Hash(M1), on parle alors de collision. On s’évertue sans relâche à mettre à l’épreuve les algorithmes de hachage afin de vérifier leur résistance aux collisions. Ce qui ne signifie pas qu’elles n’existent pas mais on ne doit pas pouvoir les créer à...
Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EISECIS.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Chiffrement hybride
Suivant
Principes généraux