Sommaire

Les cartes d’extension

Le GPIO ouvert du Raspberry Pi a provoqué le même engouement que l’Arduino en son temps. De nombreuses cartes d’extension ont vu le jour, généralistes ou très spécialisées. En voici quelques exemples avec leurs caractéristiques et les possibilités qu’elles offrent.

1. Les cartes HAT

a. Présentation

Avec le Raspberry Pi B+ la Fondation a introduit le concept de carte HAT (Hardware Attached on Top = matériel fixé dessus), inspiré de ce qui existe dans les écosystèmes d’Arduino avec les Shields et sur BeagleBone avec les Capes.

La carte HAT est munie d’une EEPROM qui est détectée au démarrage du système par le firmware. Un Raspberry Pi modèle B+ avec un ancien firmware fonctionnera comme un modèle B et ignorera cette EEPROM, d’où l’importance des mises à jour. Les broches de GPIO 27 et 28 sont exclusivement réservées à l’accès à l’EEPROM via le bus I2C et ne doivent être utilisées ou connectées à quoi que ce soit d’autre.

b. Dimensions

images/14RI137.png

Les dimensions des cartes HAT ont été définies en prenant pour base les trous de fixation prévus sur le Raspberry Pi B+. Cette disposition en rectangle des trous autorise une fixation efficace et solide des cartes additionnelles.

Le format HAT prévoit des découpes pour le passage des câbles ...