Sommaire

Focus sur les estimations

Les estimations de complexité en stories points risquent de déstabiliser les personnes qui ne disposent plus des référentiels connus sur lesquels s’appuyer : les évaluations de charge en jour/homme.

Dans un premier temps, il est possible d’utiliser une matrice de correspondance pour les aider à progresser vers plus d’agilité. Attention, cela doit être une étape intermédiaire pour faciliter certains passages difficiles, mais ce ne doit pas être un moyen durable à généraliser. Faciliter

1. Correspondance entre complexité et charge

Prenons l’exemple d’une équipe de quatre développeurs dédiés à 100 % qui réalisent des Sprints d’une semaine, avec une vélocité moyenne de 50 SP. Sur un Sprint, ils s’engagent à livrer cinq éléments, ou user stories, dont la complexité est évaluée à 13+8+8+5+13 SP, soit 47 SP. Un manager concerné par un élément à 13 points souhaite savoir combien il nécessite de jours-hommes à cette équipe, car 13 SP est un indicateur qui lui semble totalement abstrait. L’équipe ayant réalisé ses évaluations en stories points, il insiste auprès d’elle pour que les évaluations soient réalisées en jours ou heures et non en SP. Nul besoin de demander à ...