Le jeu Simon Simon

Il s’agit d’un des premiers jeux électroniques (l’ancêtre des consoles portables). Il était fabriqué par la société MB (Milton Bradley), rachetée plus tard par Hasbro. En 1978, tous les enfants rêvaient de le trouver sous le sapin de Noël. Il est possible de retrouver sur Internet des publicités délicieusement rétro témoignant de cette époque.

Il doit son nom au jeu Simon Says… qui est la version anglaise de Jacques a dit....

Simon possède quatre boutons lumineux, de couleurs différentes (rouge, jaune, bleu, vert). Chacun est associé à une note de musique. La version originale possédait plusieurs modes de jeux, mais le plus populaire est celui où Simon joue une séquence de notes qu’il faut répéter. Au début, c’est facile, mais chaque fois que le joueur réussit, Simon rejoue la séquence en ajoutant une note. Si le joueur se trompe ou qu’il hésite plus de trois secondes, il a perdu et la partie s’arrête.  Musique

Il y avait quatre niveaux de difficulté :

  • 1er niveau : 8 notes.

  • 2ème niveau : 14 notes.

  • 3ème niveau : 20 notes.

  • 4ème niveau : 31 notes.

images/06-44.png

Le jeu Simon original

1. Le branchement

Pour créer votre propre clone de Simon, il suffit d’un buzzer, de quatre LED, de quatre boutons, de quatre résistances de 220 Ω (ou 330 Ω), d’une résistance...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_LF2ARD.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Le piano banane
Suivant
Les capteurs