La théorie de Bell Théorie:de Bell

1. Explications de la théorie de Bell

La théorie de Bell connue également comme étant les inégalités de Bell date de novembre 1964 soit donc une trentaine d’années après la publication du paradoxe EPR. John Stewart Bell (1928 - 1990) publie alors un article intitulé « Sur le paradoxe Einstein Podolsky et Rosen ». Dans celui-ci, il explique que la corrélation entre deux particules - c’est-à-dire l’intrication quantique - s’accompagne forcément par le viol de certaines inégalités dites de Bell. Exprimé autrement, la mesure des états quantiques, compte tenu des lois de la physique quantique, est compatible avec la théorique quantique à condition que les inégalités de Bell soient violées. Inégalités de Bell

Si expérimentalement on parvient à observer une intrication qui par ailleurs viole les inégalités de Bell, alors cela démontrerait l’inexistence de variables cachées. En fait, la théorie de Bell peut permettre un arbitrage entre Albert Einstein et Niels Bohr et plus généralement entre l’hypothèse des variables cachées et celle du hasard fondamental.

L’expérimentation des inégalités de Bell fait l’objet de la suite du présent chapitre.

2. Intérêt des inégalités...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPQINF.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Le paradoxe EPR
Suivant
Vers le bit quantique