Sommaire

Les qualités du coach

Il existe de nombreuses méthodes permettant d’améliorer ses capacités de coach, chacune comportant des processus à respecter et des acronymes mnémotechniques destinés à faciliter la mémorisation de ces processus.

Certaines approches sont fortement basées sur l’agilité et semblent donc plus appropriées. Par exemple, le Lean Management invite à aller systématiquement sur le Gemba, dérivé du Genchi Genbutsu pour maximiser le Kaisen. C’est certainement très bien lorsque l’on est japonais ou que l’on travaille pour une entreprise fortement imprégnée de cette culture, mais dans le cas d’une entreprise occidentale, le Scrum Master passera plus de temps à expliquer des termes complexes qu’à aider les équipes de développement, les Product Owners et les parties prenantes à maximiser la valeur des produits. Cette posture du « sachant », capable d’utiliser des termes incompréhensibles pour le commun, flatte l’ego mais n’est pas la plus efficace dans une entreprise basée sur une culture judéo-chrétienne, y compris lorsqu’elle se présente comme laïque. Plus un Scrum Master utilise de néologismes (lexicaux ou culturels) et plus il cache derrière ce verni de connaissance sa crainte de ne pas réellement trouver sa place dans l’entreprise. ...