Sommaire

Une sauvegarde très … délicate

Je suis contacté en plein été pour valider une architecture de sauvegarde Veeam dans Azure, mise en place pour un de nos clients. Depuis son réseau local, le client externalise la sauvegarde de ses postes de travail, serveurs physiques et virtuels, vers une machine virtuelle Azure sur laquelle est installée la solution Veeam Cloud Connect.

Le schéma de la solution est présenté comme suit :

images/veeam2.png

La bonne pratique en matière de politique de sauvegarde est de conserver trois copies différentes des données, sur deux médias différents (disque dur externe, bande de sauvegarde) ainsi qu’une copie dans un cloud privé ou public mais dans tous les cas hors site. Une fois cette règle 3-2-1-1 mise en place, il est nécessaire d’effectuer un test de restauration pour valider l’efficience de la solution.

images/Veeam.PNG

Concernant l’infrastructure mise en place pour ce client, cette règle n’était pas respectée. Le client externalisait sa sauvegarde dans Azure, sans aucune autre copie. J’ai donc recommandé de conserver une copie locale des données et de sauvegarder la machine virtuelle Azure VCC contenant la sauvegarde. De plus, la taille de cette machine virtuelle ne permettait pas d’ajouter des disques supplémentaires pour répondre efficacement à une augmentation du volume de la sauvegarde. Suite à mes recommandations, il a été ...