Le démarrage à froid Démarrage à froid

Nous avons vu que, lorsqu’une fonction Lambda est appelée pour la première fois, une micro machine virtuelle de type spécial est créée, un environnement Linux est démarré faisant tourner une JVM avec l’environnement d’exécution Lambda dans lequel on charge pour exécution le code Java associé. Ensuite, selon la nature exacte de la fonction Lambda en question, différentes choses peuvent se passer. Toutes ces opérations sont groupées collectivement sous le nom de démarrage à froid.

Ce qu’il est important de préciser au sujet du démarrage à froid, c’est qu’il est effectué lorsque la fonction est appelée, pas avant. Il n’est pas systématiquement effectué à chaque appel car, une fois que la fonction a fini son exécution, la plateforme gèle l’instance en question et la garde sous la main pendant un certain temps, au cas où une autre requête ou événement à son attention arrive. Si un tel événement arrive en temps utile alors la plateforme va dégeler cette instance de manière à ce qu’elle puisse le traiter. Pour la plupart des fonctions Lambda le démarrage à froid est effectué en proportion de 1 % de leur cycle de vie, mais, malgré tout, il est important de savoir exactement...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv-EIAWSL.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Versions, alias et déplacement de trafic
Suivant
La gestion de l’état