Sommaire

Démons essentiels

L’exécution des divers services TCP/IP se traduit par l’activation de nombreux démons, soit permanents, soit lancés ponctuellement via un super-démon.

1. Démon inetd inetd

Ce processus permanent utilise le fichier de configuration /etc/inetd.conf pour connaître l’ensemble des programmes serveurs qu’il doit démarrer lorsqu’il est contacté par les clients correspondants.

Exemples de lignes du fichier /etc/inetd.conf

login stream tcp  nowait root  /usr/sbin/rlogind rlogind 
tftp  dgram  udp  wait   root  /usr/sbin/tftpd tftpd -s /tftpboot

Les différents champs de chaque ligne décrivent respectivement :

  • Le nom du service (entrée dans le fichier /etc/services).

  • Le type de service (stream : mode connecté, dgram : mode non connecté).

  • Le protocole de transport (entrée dans le fichier /etc/protocols).

  • L’indicateur wait ou nowait.

  • Le propriétaire du programme à démarrer (très souvent le compte root).

  • Le nom complet du programme.

  • Les éventuels arguments de ce programme (pour des raisons d’implémentation, le nom du programme lui-même doit être répété comme premier argument).

La modification de ce fichier (pour ajouter, enlever ou modifier un service) doit s’accompagner de l’envoi du signal SIGHUP (kill -1) vers le démon inetd pour une prise en compte immédiate.

Le logiciel ...