Découplage des interfaces Interface:découplage

Dans la catégorie des bibliothèques graphiques permettant de construire des interfaces, si Swing est considéré comme un composant léger, comparé à AWT, alors les interfaces web font figure de poids plume. L’usage des feuilles de style et du DHTML permettent nativement un couplage très faible entre les règles métier et les interfaces.

Cependant, certains langages permettent une architecture brouillon, voire pas d’architecture du tout. On retrouvera alors mêlés au sein d’un même script des règles métier, des interfaces et des traitements de surface. L’effet Flaccid Scrum décrit par Martin Fowler peut alors prendre des proportions dantesques. À vouloir produire rapidement un produit utilisable, dans l’objectif de valider des hypothèses, les développeurs ont parfois tendance à prendre des raccourcis qui se traduisent par une dette technique colossale.

Cette démarche a tendance à se produire lorsque la pression sur les délais est très forte et lorsque l’équipe est dans un esprit de défiance, bien souvent parce qu’elle se sent en difficulté.

L’approche que nous venons d’évoquer, consistant à former une équipe DFO (développements front office), permet de minimiser cet effet et force un découplage de manière systémique. Mais pourquoi...

couv_DP2DIR.png

Découvrez 

le livre :

Aussi inclus dans nos :

Précédent
Création graphique et méthodes agiles
Suivant
Expérience utilisateur