Sommaire

Faites-le vous-même

1. La culture maker

Les makers (ou les faiseurs en français) font partie du mouvement DIY (Do it yourself, faites-le vous-même). Ils aiment le partage, la collaboration, apprendre et expérimenter de nouvelles choses en s’amusant. Ils pensent que la connaissance fait partie du patrimoine commun de l’humanité et qu’elle ne doit pas être confisquée pour le profit de quelques-uns. Ils accordent de l’importance à la transmission décentralisée du savoir.

Ils sont sensibilisés à l’écologie et aux problèmes de surconsommation. Ils aiment créer, modifier, recycler et se réapproprier les objets du quotidien. Ils refusent d’être enfermés dans un rôle de consommateur passif.

2. Les Fab lab, Hackerspaces et Makerspaces

Ce sont des lieux de rencontre, d’échange et de partage pour tous les makers. Ils permettent l’accès à des équipements qu’un particulier ne pourrait pas s’offrir. Vous pouvez par exemple y trouver : une découpeuse laser, une fraiseuse, une défonceuse numérique, une imprimante 3D (à une ou plusieurs têtes), une brodeuse, une machine à coudre professionnelle, un scanner 3D, un tour, une imprimante vinyle, une découpeuse vinyle, une presse thermique, une scie à chantourner...

3. Le rôle de l’Arduino

L’Arduino s’inscrit parfaitement dans la tendance maker. ...