PgAdmin 4 PgAdmin 4

L’outil PgAdmin 4 prend la suite de Pgadmin 3, qui était un client lourd, et qui est désormais abandonné. PgAdmin 3 n’est compatible qu’avec les versions 9.6 et inférieures de PostgreSQL.

PgAdmin 4 est maintenant un client web, c’est-à-dire qu’on l’utilise depuis un navigateur web. À l’installation, un facilitateur met en place un serveur web local et démarre une session dans le navigateur web de l’utilisateur.

Sous Windows, l’outil est installé en même temps que PostgreSQL. Dans les distributions GNU/Linux, l’outil est disponible dans le même dépôt que celui ayant servi à installer PostgreSQL, avec les commandes habituelles du système. Dans un système Debian :

apt install pgadmin4 

Dans un système RedHat :

yum install pgadmin4 

L’outil s’utilise ensuite comme n’importe quelle application dans la session de l’utilisateur du système d’exploitation. Au premier lancement, l’outil demande un mot de passe, qui ne correspond pas à celui de la session dans l’instance PostgreSQL, mais à celui de la session dans le serveur PgAdmin4, qui est lancé en arrière-plan, dans le système d’exploitation de l’utilisateur.

Par défaut, l’interface utilisateur est affichée en anglais. Pour obtenir une interface en français, il faut modifier la langue dans les préférences...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_RIPOST.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
L’outil en ligne de commandes psql
Suivant
DBeaver