Introduction Enjeux juridiques

« Pour grands que soient les rois, ils sont ce que nous sommes :

Ils peuvent se tromper comme les autres hommes. »

Pierre Corneille, Le cid

« Nous avons des préjugés et l’intelligence artificielle les apprend. »

Johanna Brysson

« Ce ne sont pas les philosophes avec leurs théories, ni les juristes avec leurs formules, mais les ingénieurs avec leurs inventions qui font le droit et surtout le progrès du droit »1. Cette formule, bien que discutable au regard de la terminologie retenue2, témoigne de la prise de conscience actuelle des retards pris par les différentes sources de régulation vis-à-vis des évolutions technologiques. Pour s’en convaincre, il suffit de se pencher sur l’explosion annoncée de l’intelligence artificielle : après l’avènement de la société de l’information et la digitalisation de pans entiers d’activités de notre société, la révolution de l’IA est en marche. Cette (r)évolution s’accompagne d’une médiatisation tous azimuts, oscillant entre fantasmes dystopiques et électrochocs nécessaires d’une opinion publique souvent perdue au sein de ce maelström.

Et pour cause, définir l’intelligence artificielle relève du défi. Si cette notion recouvre traditionnellement tous systèmes électroniques...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPEEJIA.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Notes
Suivant
La discrimination digitale : biais aux multiples facettes