Introduction

Dans les chapitres précédents, nous avons vu qu’il était possible de modéliser le monde réel et, en particulier les informations gérées dans un SI, par des relations.

L’ensemble exhaustif et cohérent des relations d’un Système d’Information sert à construire une base de données relationnelle.

L’objectif de ce livre étant de vous apprendre à faire des bases de données relationnelles de qualité, nous avons suivi une méthode que nous considérons comme la plus optimum pour le faire.

Mais cette méthode n’est pas le passage obligatoire ; et un même dictionnaire de données et les mêmes règles de gestion peuvent générer des schémas de relation différents, suivant l’interprétation et l’analyse de l’informaticien. Là où le bât blesse, c’est que la qualité résultante sera aussi de niveau différent.

Aussi, le modèle relationnel est complété par "la théorie de la normalisation". Le but de la normalisation est de créer les relations exhaustives au besoin du SI et ayant le nombre minimum d’attributs nécessaires. Les attributs de chacune des relations doivent aussi avoir une redondance minimale et nécessaire.

Dans ce chapitre, nous détaillerons les critères qui permettent de dire qu’une base est de meilleure...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
RIRALG.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Exercices
Suivant
La théorie de la normalisation