Scrum et contractualisation

Nous voici face à un sujet sensible mais ô combien rencontré de nos jours lors de la mise en place Scrum : Comment concilier méthode Agile (Scrum en ce qui nous concerne) et contractualisation ?

Alors que Scrum est souvent appliqué sur des projets internes, certains essaient de l’utiliser dans le cadre de contrats d’externalisation avec un prestataire de services chargé de réaliser l’application. Mais cela ne va pas sans poser de problèmes.

1. Contradictions

Souvenez-vous au début de cet ouvrage, nous vous avons présenté les principes du Manifeste Agile.

L’un d’entre eux prône de « favoriser la collaboration avec le client plutôt que la négociation contractuelle ». Il insiste donc sur la notion de collaboration entre les acteurs du projet plutôt que la mise en place de contrats.

Allons plus loin dans l’analyse. Lorsqu’un contrat au forfait traditionnel est établi, ce dernier fige au moment de la signature l’ensemble des besoins du client via l’annexion des spécifications fonctionnelles détaillées rédigées par celui-ci et sur lesquelles l’entreprise prestataire s’est engagée, pour un montant donné. Cette procédure laisse peu de place aux changements : si des évolutions sont nécessaires, celles-ci sont estimées et font l’objet d’avenants.

Ceci est aussi...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DP3SCRU.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Scrum et DevOps
Suivant
Pourquoi ce questionnaire ?