Sommaire

Le Dynamic Language Runtime (DLR)

Le Dynamic Language Runtime est une surcouche du Common Language Runtime apparue avec la version 4.0 de la plateforme .NET, qui fournit des services facilitant l’implémentation et l’utilisation des langages dynamiques dans l’environnement .NET.

Depuis l’arrivée du DLR, il est possible de définir des variables .NET dont le type est dynamique, c’est-à-dire qu’il n’est pas fixé au moment de l’écriture du code. L’utilisation de cette fonctionnalité peut se révéler extrêmement pratique lorsqu’il est question d’interagir avec des applications écrites avec des langages dynamiques ou lorsque l’on souhaite utiliser certains composants COM. Les types de données renvoyées par ces éléments logiciels ne sont en effet pas forcément connus au moment de l’écriture du code et sont donc difficilement utilisables par un langage dont le typage est purement statique.

L’existence du Dynamic Language Runtime permet par conséquent de fournir une implémentation de langages dynamiques comme Python ou Ruby pour la plateforme .NET. Ces deux langages ont d’ailleurs déjà été portés pour .NET sous les noms IronPython et IronRuby.

Il est également possible grâce au DLR de créer des applications .NET qui peuvent être des hôtes de scripts, c’est-à-dire qu’il est possible ...