Intelligence artificielle

Objet de fantasmes depuis l’émergence des premiers systèmes informatiques dans la seconde moitié du XXe siècle, l’intelligence artificielle (IA), selon la définition proposée sur le site du Parlement européen, « désigne la possibilité pour une machine de reproduire des comportements liés aux humains, tels que le raisonnement, la planification et la créativité. » [Lien 16]. Intelligence artificielle

Cette définition large permet d’inclure tout un ensemble d’usages, parmi lesquels on trouve ceux-ci :

  • La traduction automatisée de textes, mais aussi de la voix en temps réel.

  • Les véhicules autonomes.

  • Le traitement du langage naturel (Natural Language Processing en anglais, souvent abrégé NLP), utilisé notamment par les moteurs de recherche et dans les assistants personnels.

  • L’optimisation des flux logistiques, au travers de la prédiction des demandes et de moteurs d’aide à la décision.

  • Les moteurs de recommandation, permettant de proposer de nouveaux contenus ou produits aux utilisateurs en fonction des habitudes observées et de comportements corrélés.

  • Les applications dans le domaine médical, comme l’analyse génomique, ou encore l’aide au diagnostic au travers, par exemple, de l’analyse de l’imagerie (scanners, IRM, etc.).

  • La modification de flux audio ou vidéo...

couv_HSDPGREENITDE.png

Découvrez 

le livre :

Aussi inclus dans nos :

Précédent
L’ère du big data
Suivant
Un Internet plus distribué et décentralisé