Principes généraux

Une configuration réseau de base sur un serveur exige quatre éléments :

  • un nom de machine,

  • une adresse IP et un masque de réseau,

  • une passerelle par défaut,

  • l’adresse des serveurs DNS.

Il y a deux façons d’obtenir ces éléments :

  • Automatiquement : par un serveur DHCP (et, en IPv6, par le routeur) : la machine sollicite un serveur DHCP sur le réseau, qui lui renvoie ces paramètres dans une réponse dédiée. L’adresse IP peut changer régulièrement, dans le cas d’une station utilisateur. Le serveur DHCP peut aussi choisir d’affecter une adresse IP permanente, dans le cas d’un serveur : on dit que l’adresse IP est statique ou réservée.

  • Manuellement : c’est l’administrateur de la machine qui configure ces divers paramètres. Là encore, l’administrateur peut choisir (rarement) de changer l’adresse IP en fonction de ses besoins, mais le plus souvent, il choisira une adresse IP statique.

Pour ces paramètres réseau, il est possible de les consulter et de les configurer de deux manières :

  • Outils historiques (ou legacy) : historiquement, la configuration réseau est effectuée manuellement, dans des fichiers de configuration commandés avec des scripts. Les modifications sont consultables avec des commandes telles que route, ifconfig, etc. Ces commandes existent toujours à des fins d’analyse, mais...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_RI3RED.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Sécurité de l’administration : sudo
Suivant
Outils de consultation et de diagnostic réseau