Sommaire

Commencer par un état des lieux du réseau

La raison numéro un de l’échec d’un projet cloud se trouve souvent dans les arcanes du réseau. L’architecture et la segmentation du réseau sont un métier en soi. Pour notre bonheur, et surtout celui des techniciens et ingénieurs réseau, la généralisation de TCP/IP et d’Ethernet a rendu la conception des réseaux infiniment plus facile qu’à une époque, pas si lointaine, où plusieurs technologies devaient cohabiter, comme par exemple Token Ring, très populaire dans les années quatre-vingt et quatre-vingt dix.

Cependant, et c’est là que le bât souvent blesse, il existe de subtiles différences entre LAN (réseau local), WAN (réseau étendu) et Internet. S’appuyer sur une connexion ADSL ou SDSL et espérer que votre projet cloud va fonctionner correctement est une quasi-garantie d’échec. Vous pourrez toujours combler des déficiences par une bande passante plus importante, mais à un coût généralement prohibitif. Il convient dès lors de réfléchir à la topologie de votre réseau en amont.

1. Topologie et plan d’adressage

Les premières questions à se poser concernent la topologie de votre réseau. En possédez-vous un plan ? S’il existe plusieurs sites, comment ceux-ci sont connectés entre eux ? Qu’en ...