L’exploitation d’une application promotionnelle

Nombreuses sont les entreprises qui souhaitent bénéficier du potentiel des smartphones pour les allier à leur stratégie de communication et de promotion autour de leurs produits. Il peut s’agir d’une exploitation promotionnelle à des fins de branding (promotion d’une image de marque, sans rechercher forcément des retombées immédiates) ou pour la promotion d’un bien ou d’un service. Or, ici comme ailleurs, des règles devront s’appliquer au message publicitaire.

1. L’application de la loi Sapin aux activités de marketing mobile

Pour guider sa campagne de publicité sur téléphones mobiles, l’annonceur cherchera vraisemblablement à s’approprier les savoir-faire d’un prestataire dédié. Or, les relations entre annonceur, prestataires intermédiaires (qu’ils réalisent des prestations de conseils ou achètent l’espace publicitaire) et vendeur d’espace publicitaire sont soumises à un formalisme particulier.

La loi n° 93-122 du 29 janvier 1993 relative à la prévention de la corruption et à la transparence de la vie économique et des procédures publiques (dite « loi Sapin ») impose ainsi que les intermédiaires interviennent dans le cadre d’un contrat de mandat avec l’annonceur (article 20) et ne reçoivent aucune rémunération...

couv_DPGJECEM.png

Découvrez 

le livre :

Aussi inclus dans nos :

Précédent
Le développement d’une application pour smartphones
Suivant
Quiz