Sommaire

Sockets en mode datagramme Socket:mode datagramme

Les sockets réseau en mode datagramme s’appuient sur le protocole de transport UDP. Elles permettent à des applications de communiquer à travers un réseau TCP/IP, en s’échangeant des messages, l’émetteur et le destinataire étant identifiés par deux paires de valeurs Adresse IP/Numéro de port.

En général, les échanges de ce type s’appuient sur un schéma client-serveur. Le serveur est le plus souvent en mode passif, il crée une socket et attend un message envoyé vers son numéro de port, via une des adresses de la machine où il s’exécute. Le client est en mode actif, il envoie un message vers une adresse et un numéro de port. Comme le message contient l’adresse IP et le numéro de port de l’émetteur, le serveur peut répondre en lui envoyant un message.

Ce type d’échanges n’utilise pas de connexion. De plus, le protocole de transport UDP ne garantit pas la fiabilité de l’échange : les messages peuvent être perdus, dupliqués ou livrés dans le désordre.

Les principaux avantages des sockets en mode datagramme sont les suivants :

  • Rapidité, utilisation optimale de la bande passante : comme ils ne nécessitent pas de connexion, l’échange de données est immédiat et chaque message contient des données.

  • Multidestinataire ...