Sommaire

Un peu d’histoire

L’idée d’une intelligence artificielle n’est pas récente. Une des premières traces que l’on peut retrouver sur le sujet est la question que posait Alan Turing en 1950 : « Les machines peuvent-elles penser ? » L’idée était somme toute très novatrice puisqu’à cette époque, les ordinateurs tels que nous les connaissons, venaient juste d’être créés. L’apparition d’ordinateurs très puissants a pu rendre possible le rêve de l’intelligence artificielle et deux approches ont émergé : le connexionnisme et le cognitivisme.

Le connexionnisme propose de reproduire dans une machine le fonctionnement interne du cerveau humain, postulant que le cerveau et ses centaines de milliards de cellules, neurones et synapses sont mathématiquement modélisables et qu’il existe ou existera un jour un ordinateur assez puissant pour faire « tourner » le modèle.

Le cognitivisme considère que la pensée peut être décrite à un niveau abstrait comme manipulation de symboles, indépendamment du support matériel de cette manipulation.

Parallèlement, le thème de l’IA émerge peu à peu dans la littérature. Isaac Asimov, traite, entre autres, du thème des robots humanoïdes intelligents. En 1941, dans une de ces nouvelles, il invente le terme ...