Sommaire

Les composants matériels et logiciels

1. Matériels

Pour réaliser une infrastructure de téléphonie, il faut avoir recours à de nombreux éléments matériels, parfois incompatibles ensembles. La prudence s’impose donc avant d’effectuer les investissements nécessaires.

a. Autocom

Il s’agit en fait d’un ordinateur ou plus exactement d’un serveur (Dell, HP, IBM, Supermicro…) qui va héberger logiciel (Asterisk ou autre) et matériel (système d’exploitation, mémoire, carte de communication VoIP, carte réseau, disque dur, processeur...). Asterisk fonctionne sur la plupart des versions de Linux (Redhat, Centos, Mandriva, Debian...) mais également sur Windows (voir http://www.asteriskwin32.com ou http://www.willvoice.net ) mais il faut reconnaître que le logiciel, dans ce cas, évolue moins vite que sur les versions Linux.

Dans le cadre de petite structure (moins de 5 postes), pour des raisons de coûts, il est possible d’installer Asterisk sur un PC même si cela est déconseillé (manque de redondance). Une agence de 15 postes, par exemple, exigera un serveur avec 1 Go de mémoire.

Attention, certains matériels ne sont pas compatibles Asterisk (voir http://www.voip-info.org/wiki/view/Asterisk+hardware).

b. Terminaux IP

Il s’agit ici de téléphones IP (Aastra, Polycom, Thomson, Cisco, Snom, Swissvoice, Gandstream, Linkys, Siemens...) ou softphones (Zoiper-Idefisk, ...