Définir les unités d’œuvre d’un contrat d’infogérance Unités d’œuvre

Les unités d’œuvre qui fondent la relation économique entre maître d’ouvrage et infogérant ont une part importante dans l’équilibre de la relation contractuelle. Pour cela, elles doivent refléter sincèrement la mobilisation des moyens de l’infogérant en rapport avec le niveau de service attendu par le client et la sécurité avec laquelle ce service doit être rendu. Elles doivent aussi s’inscrire dans une logique de cercle vertueux qui permette une amélioration continue des processus, le maintien de la qualité du service rendu, et également la non-dégradation de tout ce qui fonde le système d’information, y compris la gestion de la connaissance ou encore la gestion du risque.

Ces unités d’œuvre doivent avoir également d’autres vertus pour en faciliter l’administration, voire le contrôle. En ce sens, un catalogue pléthorique d’unités d’œuvre à l’acte ne serait pas facilement administrable et contrôlable.

Les unités d’œuvre choisies doivent laisser à l’infogérant toutes ses marges de manœuvre dans sa propre organisation. Si un client fait appel à de l’e-sourcing, c’est bien parce qu’il ne sait pas ou ne veut pas faire. La réponse...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DP2PILSI.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Gérer les infogérances en cascade
Suivant
La protection du patrimoine informationnel