Sommaire

Introduction

C’est un informaticien britannique Edgar Frank Codd (décédé en avril 2003) qui est l’inventeur du modèle relationnel, basé sur l’algèbre relationnelle.

Dans les années 70, les bases de données non relationnelles (modèle hiérarchique…) suffisaient pour gérer les volumes de données de l’époque ; mais elles avaient des limites pour les très gros volumes, telles que la redondance de données, la non garantie de l’intégrité des données, etc. Mathématicien (et chimiste) de formation, E. F. Codd, qui travaillait chez IBM, utilisa ses connaissances mathématiques (et en particulier, la théorie des ensembles) pour concevoir son modèle relationnel qui devait faire disparaître ces inconvénients. Ce modèle qu’il présenta dans l’article "A relational Model of Data for Large Shared Data Banks" (Un modèle relationnel de données pour les banques de données à grande consultation) de juin 70 ne fut pas exploité tout de suite par IBM mais par d’autres entreprises, telles qu’Oracle, et avec bonheur.

Dans cet article, E. F. Codd décrivait les 12 règles que, d’après lui, devait obligatoirement suivre un système de gestion de bases de données pour être relationnel. Ce modèle relationnel, bien que datant de plusieurs décennies, sert toujours ...