Sommaire

Synthèse

Nous avons découvert tout au long de ce chapitre qu’un même dictionnaire de données et que les mêmes règles de gestion peuvent générer des schémas de relation différents suivant l’interprétation et le degré d’analyse de l’informaticien.

Mais, malheureusement, une mauvaise perception du réel entraînera des difformités dans la structure du futur schéma relationnel. Celles-ci seront responsables de la présence de données redondantes, d’incohérences potentielles entre les informations gérées par le SI, d’un surcoût de gestion et de stockage de la BD.

La réponse à cette problématique est de normaliser le schéma relationnel de la future base de données.

Il existe deux approches de normalisation : l’approche de construction du schéma relationnel en partant de la relation universelle et l’approche de validation du schéma relationnel après construction de celui-ci avec méthode (dictionnaire des données, Matrice des Dépendances Fonctionnelles…). En tant que praticienne, le conseil que je vous donnerai est de préférer la deuxième approche, beaucoup moins empirique, qui a l’avantage de border la démarche et de fournir une base de données relationnelle au minimum en 3FN, avantage indéniable pour les débutants.

De toute manière, quel ...