La virtualisation

La virtualisation et donc les Machines Virtuelles associées (VM - Virtual Machine en anglais) semblent être aujourd’hui l’arme absolue notamment dans le Cloud, quel que soit son type.

1. Les principes généraux

Dans une architecture conventionnelle, non virtualisée, un serveur opère avec son propre et unique système d’exploitation (OS - Operating System en anglais) sur lequel repose l’exécution d’une ou plusieurs applications.

La virtualisation peut s’appuyer sur l’introduction d’une couche d’abstraction, l’ HyperviseurHyperviseur de type 1, installée entre les ressources matérielles (processeurs, disques de stockage, accès réseau) et le ou les OS ; une autre couche peut s’installer au-dessus du système d’exploitation natif du serveur, l’Hyperviseur de type 2 comme décrit sur les figures à suivre.

images/08DP03NEW.png

L’Hyperviseur de type 1 (natif ou Bare metal - littéralement Métal nu en anglais) se comporte comme un système d’exploitation dédié au contrôle de Machines Virtuelles. Il communique directement avec le serveur matériel (l’Hôte) et permet l’exécution de ces Machines Virtuelles, composées de leur système d’exploitation invité (Guest en anglais) et leurs applications associées. L’Hyperviseur est en charge de l’allocation dynamique et équitable...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DP3TOIP.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Les différents types de Cloud
Suivant
Le Cloud "Telco" appliqué aux télécommunications