Sommaire

État d’un container État d’un container

1. Pourquoi scruter l’état d’un container ?

Un process arrêté est le signe indéniable qu’une application est indisponible. En revanche, la réciproque n’est pas forcément vraie. En effet, un process, même s’il est lancé, peut être :

  • soit dans un état figé,

  • soit dans une boucle infinie,

  • soit dans un état saturé.

Une bonne pratique est d’aller au-delà de la simple vérification de la présence d’un process en réalisant des tests applicatifs.

Ces tests vont bien sûr dépendre énormément du type d’applicatif et de ce que l’administrateur est prêt à mettre en œuvre. Il convient de bien garder en tête le rapport coût/bénéfice, que ce soit au niveau de la consommation des ressources ou du développement à réaliser pour mettre en place cette surveillance.

Ces tests peuvent être de plusieurs types (en allant du plus simple au plus compliqué) :

  • surveiller la présence d’un port d’écoute,

  • surveiller la présence d’un fichier,

  • réaliser une connexion HTTP,

  • se connecter à une base de données,

  • faire appel à une page de diagnostic.

2. Readiness vs Liveness Readiness Liveness

Kubernetes permet de définir deux types de surveillances sur un container :

  • les tests « readiness », ...