L’histoire

Le digital learning a vingt ans et au cours des différentes éditions de ce livre, vous en avez suivi avec nous les évolutions.

Refaisons un peu l’histoire.

Nous sommes passés en quelques années de la diffusion de savoirs via une plateforme à un apprentissage personnalisé et intelligent.

En effet, aux débuts du e-learning (1998-2002), les apprenants se connectent à un LMS qui leur propose un catalogue de modules et de ressources en pdf.

Autour de 2005, les dispositifs blended learning évoluent vers la gestion de connaissances, avec une offre qui s’enrichit de contenus métiers et de parcours de formation destinés essentiellement à acquérir des connaissances et compétences métier. On parle alors beaucoup de gestion de compétences et les LMS proposent des fonctionnalités ad-hoc.

Dans les années 2010, ce que l’on peut appeler la troisième phase prend en compte la notion de formation continue, formation tout au long de la vie et place l’apprenant un peu plus au cœur des dispositifs (Taxonomies). C’est l’avènement du Learning on demand, le début du social learning, de l’apprentissage expérientiel et également du User experience.

Vers 2015, la notion plus englobante de digital learning apparaît et prend en compte l’évolution des dispositifs vers une offre enrichie de contenus et de modalités. L’ambition est alors...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_SOB4DLEAR.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Étude de cas 2
Suivant
La crise sanitaire, accélératrice du digital learning