Scalabilité des nœuds d’un cluster

1. Contexte

La montée en charge automatique d’un déploiement a été abordée. En revanche, en cas de saturation d’un nœud, l’administrateur doit intervenir afin d’augmenter la capacité de traitement du cluster en ajoutant de nouvelles machines.

Dans le cas d’un cluster maison, il n’y a malheureusement pas de solutions miracles : il sera nécessaire de créer une nouvelle machine puis de l’intégrer à l’aide de Kubespray.

En revanche, pour un cluster managé, il est tout à fait possible de créer - ou supprimer - automatiquement des nœuds à la demande.

2. Présentation de l’autoscaler Autoscaler

L’autoscaler est un service Kubernetes qui scrute l’état des nouvelles demandes de pods afin de savoir s’il faut créer ou non de nouveaux nœuds. Les pods à l’état Pending (suite à un déficit de mémoire ou CPU) rentrent dans ces critères. État Pending

Ci-dessous un exemple d’événement associé à un pod indiquant un déficit de CPU :

0/3 nodes are available: 3 Insufficient cpu. 

3. Activation de l’autoscaler avec Google Cloud Google Cloud

 Pour récupérer les clusters existants, utilisez la commande suivante :

$ gcloud container clusters list 

La commande renverra les caractéristiques des clusters existants...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EPKUB.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Activation de la montée en charge automatique
Suivant
Objectifs du chapitre et prérequis