Sommaire

Principe du multiplexage en longueurs d’onde Multiplexage en longueurs d’onde

Le multiplexage par répartition en longueurs d’onde a été longtemps étudié sous l’acronyme MLO que l’on retrouve dans tout ouvrage scientifique écrit en langue française. Mais force est de constater que, sur le terrain, cet acronyme a été oublié. Il est plus communément remplacé par WDM, acronyme de l’anglais wave-length division multiplexing, que nous sommes obligés, en quelque sorte, d’utiliser.

Cette partie présente le principe du multiplexage par répartition en longueurs d’onde ou WDM, son historique et la définition des quatre grands types :

  • l’initiateur, le multiplexage par répartition en longueurs d’onde très espa-cées ou WWDM pour wide WDM ;

  • le multiplexage par répartition dense en longueurs d’onde ou DWDM pour dense WDM ;

  • le multiplexage par répartition espacée en longueurs d’onde ou CWDM pour coarse WDM ;

  • le tout nouveau pour fibres multimodales OM5, le multiplexage par répar-tition en longueurs d’onde courtes ou SWDM pour shortwave WDM.

1. Canal de transmission, grille spectrale et principe

Un canal de transmission est caractérisé par sa fréquence centrale ν, ou sa longueur d’onde et l’espacement régulier inter-canal ν ou λ.

Les divers canaux de transmission ainsi caractérisés ...